J’fais du biclou! (B.A.-BA sans les roulettes) – Run Have Fun Etc.
Run Have Fun Etc.

J’fais du biclou! (B.A.-BA sans les roulettes)

Il était temps de s’offrir un entrainement croisé digne de ce nom. Courir c’est bien, néanmoins, faire travailler d’autres groupes de muscles et à différentes intensités, c’est mieux!
Sans compter l’augmentation de l’endurance et une meilleure récupération de l’organisme.

 

Pédaler, c’est la santé!

(Humour de merde: à condition de ne pas se prendre une bagnole en choc frontal)

 

Le 03 avril 2018 nous faisions donc enfin l’acquisition d’un VTT ROCKRIDER 340 chez Decathlon Avignon.
Posséder mon propre biclou, ça m’exite et ça me fout les jetons en même temps.
Fière comme Artaban, je pose façon début 1900, comme quand Marcel immortalisait sa prise de chasse après avoir repassé ses bacchantes à la cire d’oreilles…

 

Quand on te dit que « Le vélo, ça ne s’oublie pas », je réponds: FAUX!

 

Et puis moi, je me disais, « Le VTT? Ach so, c’est rigolo! »: FAUX!

 

Le VTT, c’est difficile, ici dans le coin, on est loin des chemins sans cailloux du rethélois, à 100 000 lieues!

 

Mais pourquoi les roulettes ne sont-elles pas montées de série?

 

Pour bien (re)débuter en matière de bicyclette, les points importants qu’il ne faut pas négliger: 

 

Évaluer ses besoins

Personnellement, je sais que je ne serai jamais une cycliste pro, que je ne me destine pas au triathlon.
J’apprécie la route, mais je ne suis pas « vélo de course », avec mes grosses fesses, j’aurais l’impression d’écraser la bête!
Mon BTwin Rockrider possède une fourche avant suspendue, la base quand tu passes par les chemins de traverses!

 

Le casque

Primordial.
J’ai choisi un modèle en promo (Decathlon), pas le premier prix (après pourquoi pas), mais je n’enfourche JAMAIS ma monture sans.
Bien ajusté à ma tête à moi (non pas que je ne veuille pas mélanger mes poux avec Monsieur et/ou la progéniture), les lanières parfaitements réglées, on a chacun le nôtre.

 

Les fringues

Tu vas rire cher public, moi, je porte mes hauts de running.
Un soutien-gorge ou une brassière de sport.

 

Quant au bas, « Mais ça fait TROP mal au cul le biclou »!
Quand je pense que petite, je roulais des heures avec les copains et les copines, en short, en jean: Comment on faisait?

 

La vieillesse a rendu mon postérieur fragile.

 

Donc, un cuissard de cyclisme avec une peau (plus en chamois place au gel 3D) qui absorbe les vibrations et diminue les frottements, pour fions délicats, parce que nous le valons bien!

 

Pour débuter la pratique du vélocipède, j’ai choisi le modèle à prix abordable Rockrider ST 100 de chez Decathlon.

 

Plus récemment, je me suis procuré un short court Craft, qualité de la peau au rendez-vous, bronzage des cuissots au top, bah quoi?

 

Petite-culotte or not petite-culotte, je porte un string (instant glamour).

 

Des mitaines, futile pour 15 bornes, au delà, indispensables.

 

Le coupe-vent (ce n’est pas lourd à emporter), on n’est pas à l’abri d’un orage apocalyptique ou une baisse de température rapide.

 

Un Buff®, ça ne mange pas de pain.

 

Le matériel

Une pompe, une gourde et un porte-gourde, une bombe anti-crevaison (ou deux), quelques outils de base, un sac à dos (mon sac d’hydratation est parfait).
Comme nous nous dirigeons droit vers la belle et très chaude saison, je remplis ma poche à eau, car la gourde devient insuffisante en contenance.

 

De quoi se sustanter, des barres, des gels… Tu sais qu’avec le code TEAMLAURENCE tu peux bénéficier de 25% de réduction sur ta commande Nutrisens Sport, alors à toi nutrition et hydratation au poil!

 

Non, je n’ai encore jamais eu à réparer une crevaison, oh pétard, le stress!

J’oublie certainement de citer pas mal de choses, n’hésitez pas à me laisser des commentaires, des trucs, des astuces…

 

Première sortie le 04 avril, Monsieur a créé un circuit d’une quinzaine de kilomètres autour de Vaison…

 

Je me vois déjà, sur mon destrier, truffe au vent et… FAUX!

 

Faut quand-même que je vous le dise maintenant, je n’ai pas fait de vélo depuis 2 ans.
Je me rappelle, c’était un tour dans la cambrousse ardennaise, 25 bornes, dénivelé de « cul de nonne », c’est-à-dire, pas plus de 200 ou 300 mètres.

 

Souvenir mémorable de mes ischions. Pendant une semaine, m’asseoir sur un tabouret relevait de l’exploit.

 

Bref, début avril, je suis comme une poule qui trouve un couteau.
Je redécouvre de A à Z.
Passer les plateaux, les vitesses, freiner…

 

La selle est un peu haute, je ne dis rien.
De toutes façons je n’y connais ABSOLUMENT rien.
Adossée au portail d’entrée, je tente de monter l’animal. Il est nerveux le bougre, quand je pose un pied sur la pédale, il part tout seul! « Oh la! Ohhh! Tout doux! »
LES FREINS! Déjà à droite… Et puis à gauche.

 

Non, je n’ai pas failli me gaufrer à 10 mètres de la maison… NON.

(Euh, les éventuels témoins de mes débuts sont priés de se faire connaître, on va s’arranger)

Pour se rendre sur le parcours, il faut passer en ville, OMG, mais ils sont fous tous ces gens qui n’en n’ont déjà rien à battre des piétons et qui sont carréments odieux avec les cyclistes!

 

Prudente n’est pas le mot, je me ch… littéralement dessus.

 

Pour continuer notre balade, nous montons au dessus de la Cité Médiévale, je vais juste mourir!

 

Mes cuisses brûlent, mon cardio est au taquet.

 

« Pétard, si c’est ça le vélo, j’aurais dû me mettre à la pétanque… »

 

Essouflée, rouge cramoisie, en sueur, je parviens à rejoindre le Chéri. Jusque là, après tout, tout va à peu près bien!

 

La petite route goudronnée fait place à une piste que je connais bien parce que nous l’empruntons souvent en entrainement trail.

 

C’est déjà moins fun, je galère dans la caillasse.

 

Dans les descentes, Pascal me crie régulièrement « Lâche tout, laisse aller ».

(C’est ça ouais! Lâche tout!)

What? Il me prend pour une vététiste professionnelle?

 

Le ciel se charge, menaçant, quelques énormes gouttes de pluie tombent.
Je trouille quand il y a de l’orage.

 

Donc, je récapitule: novice, chemin technique, météo de merde.

 

Doudou décide face à mon amateurisme franchouillard de raccourcir le parcours.

 

Et ça monte, ça monte, ça tourne dans les cailloux, je glisse, je lambine, je chiale parce que j’ai peur et que « Merde, j’en ai marre du VTT » et que « Ce soir je le mets sur Le Bon Coin! ».

 

Je découvre le premier plateau (si, si, sans déconner).
Des anges passent, des licornes, des arcs-en-ciel… J’ai mal aux fesses (bad trip)!

 

Le calvaire continue, la descente s’amorce, les pneus se frayent un passage. Je freine, forcément ça part en cacahuète, je manque de me casser la margoule tous les quatre matins.

 

« Vends VTT BTwin Rockrider, très peu servi… »

 

Je parviendrai à rentrer à la casa après 15 kilomètres anthologiques, trempée par l’ondée qui se sera métamorphosée en averse de mousson. Baptisée.

 

Pascal sera somme-toutes resté plus que patient, je me dis que la prochaîne fois, il me concoctera un truc plus cool…

(Compte là-dessus et bois de l’eau)

Quelques jours plus tard, en guise de récré j’ai droit à un bout de GR4 façon pierrier, long comme un Paris-Brest, tout en montée.
Cette fois-ci, je marche en râlant à côté de mon poney à plateau blanc et rose!

La descente du Crestet au ralenti, Doudou loin devant (sûrement en train de se lamenter).
Depuis, on allonge les kilomètres, moins de chemins techniques, des paysages à couper le souffle (du dénivelé aussi!).

 

Un peu plus confiante, les roulettes en moins, pas trop courageuse, ni trop téméraire!

 

Je ne vais pas revendre ma bicyclette tout de suite finalement.

 

J’ai appris à « monter en danseuse » (à ne pas confondre avec la valse, vas-y essaie qu’on rigole), j’ai déjà déraillé plusieurs fois, les mains pleines de cambouis, le kiff, je lève le popotin chaque fois qu’un obstacle se présente, pour finir, je « baisse la tête et j’ai l’air d’un coureur »!!!

 

Retrouvez nos traces Cyclisme, Running, Randonnée sur STRAVA!

 

Run Have Fun Etc. et montez de temps en temps sur un biclou!

 

Laurence D.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *