Run Have Fun Etc.

J’ai (un peu) testé la VIA FERRATA de Buis Les Baronnies

Pascal et Jérémy avaient affiché «la sortie» sur le tableau dans la salle de repos du service.
Comme l’an dernier je l’avais loupée, cette fois-ci je me suis arrangée pour pouvoir y participer!

 

Une via ferrata!
Et pas n’importe laquelle, sur le Rocher Saint-Julien à Buis-Les-Baronnies dans la Drôme!

 

14/06/2018.
Point de rencontre stratégique chez Pascal en début de matinée.

 

Pour ceux qui n’ont pas de matériel possibilité de louer sur place un baudrier (enserre les cuisses et la taille), une longe et un casque chez Baronnies Sports
Tarif 15€ la journée.

 

59 Allée des Platanes, 26170 Buis-les-Baronnies

C’est bien équipés que nous nous dirigeons désormais vers le site de la via ferrata.
Va falloir marcher!

 

Direction le Rocher Saint-Julien.

Thomas & Cie tout devant…

 La vue est splendide, la météo (enfin) au top.

Je ne fais pas la fière…

 Chloé & Corinne

 Pascal déterminé…

Les différents parcours sont bien indiqués

Nous ne somme que deux à n’avoir jamais pratiqué (Laure a fait pour sa part de l’accrobranches, perso, rien de tout ça, à cause de ce satané vertige!).
Le reste du groupe est plutôt habitué…
Nous nous retrouvons au pied du mur, là commence la piste Rouge, La Tihousso (La Coriace).

 

Sylvain nous fait un mini-cours très utile sur les règles de sécurité, il nous explique comment monter, comment progresser avec le matériel.

 

En fait, nous sommes toujours attachés à un câble, grâce au système de deux mousquetons reliés à des liens élastiques ainsi qu’un mousqueton sur lien court pour s’accrocher et se poser un temps.
Il nous rappelle aussi le rôle de l’absorbeur de choc en cas de chute…
Sur notre chemin, nous trouverons des prises naturelles ou métalliques, des ponts de singes, des filets, poutres et autres réjouissances (genre une tyrolienne d’où l’intérêt d’emporter une poulie).
Si besoin, on a même la possibilité de s’encorder à deux à l’aide d’une longe lors des passages délicats.

 

Rassurant, la pression monte néanmoins pour la novice que je suis!

 

Chacun commence à monter, quelle dextérité!
C’est qu’ils ont du niveau les amis!
Corinne me confiait hier soir durant notre garde de nuit aux urges qu’elle pratiquait depuis trois ans environ (bon, la veille, elle faisait du canyoning tranquille comme ça avec son Chéri…).

 

Quand vient mon tour, je me sens bien, je me dis que j’ai les capacités physiques pour me débrouiller…
C’est sans compter sur mon cerveau qui n’apprécie pas, mais pas du tout cette paroi!
Cette fois pas besoin de regarder en bas, pour me faire écraser par la peur du vide.

 

Je préfère abandonner cette piste rouge… Je redescends le peu que j’avais monté… Mais je n’ai pas non plus envie de rentrer…
Vertige de m…

 

Laure s’essaie et à son tour elle ne se sent pas de gravir jusqu’au petit pallier.
Du coup, nous laissons les expérimentés continuer leur trip, là-haut avec les vautours!

 

Pascal et Sylvain rejoingent les autres déjà avancés…

Nous crapahutons vers La Pitchoune, la piste Verte!

 

Direction La Pitchoune! Mais avant, il faut marcher un peu!

Je ne me lasse pas des paysages ici.
Avec la pluie, tout est vert, des buissons de lavandes, des grandes campanules, des buis, une profusion d’insectes, j’adore!

 

La lavande sauvage en fleur, les cigales, paradis!!!

Et bien vous savez quoi? Cette version est censée être adaptée aux enfants, moi, je trouve que certaines portions sont hot!

 

sdr

Ah génial, on va là-haut!

Quand tu ne peux plus reculer… 

Notre parcours vu de l’autre côté et d’en haut.

Ah une poutre!

 Laure très à l’aise!

Quand tu viens de passer un petit bout de rocher récalcitrant… Victoire pour la novice!

Parfois il faut bien calculer où l’on pose les pieds, où l’on va trouver une prise, j’ai ce vertige qui essaie de m’avoir par surprise, mais encouragée par Laure je continue.

 

Après le filet, assez facile, de l’autre côté du petit piton de roche, encore une poutre.

 

 

 

Encore un petit effort avant le pont de singe.

Vaincre la peur du vide ce n’est pas pour demain, mais j’y travaille!

La vue d’ici est tellement grandiose!

 

C’est déjà presque la fin de La Pitchoune!

Voilà, tout sourire une fois que c’est terminé, je n’ai pas brillé sur le dernier pont de singe!

 

La bonne nouvelle c’est que j’y retournerai, en renouvelant la Pitchoune, d’ailleurs, pourquoi pas La Testouriasso (la têtue), le tracé bleu?

 

Au final, ce type d’activité permet de découvrir des endroits typiques d’une autre manière qu’à pied ou en vélo.

 

•Un minimum de règles de sécurité sont à respecter impérativement, pour soi et pour les autres.

 

•Prévoir le temps pour se rendre sur site, réaliser le ou les parcours, rentrer.
Hier pas moins de 9 kilomètres au total en ayant rapproché le véhicule au maximum.
•Ne pas présumer de ses capacités, se connaître physiquement et psychiquement.
•Le port de vêtements adapté est recommandé, on ne s’encombre pas, mais on ne délaisse pas le minimum de matériel, hydratation, nutrition (un p’tit creux ça arrive partout!).

 

Merci les amis, c’était une belle découverte!

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *