Run Have Fun Etc.

Montagne de la Bluye 1063m (Drôme)

30 janvier 2017, nous continuons notre Entraînement trail, aujourd’hui, suite de l’exploration des sommets proches du Vaisonnais (on en a pour au moins deux vies pour tous les répertorier!).

 

Ok, on avait pris le mauvais chemin…. C’est là, un peu plus bas…

 

Nous (re)passons « côté Drôme« , à Mollans Sur Ouvèze, charmant petit bourg, je vous conseille « d’y jeter un œil » si vous venez séjourner par chez-nous.

 

 

Objectif Lune Montagne de la Bluye, 1063m d’altitude. Nous nous contenterons de monter à 860m.

 

Mollans Sur Ouveze: Titine est stationnée non loin du Petit Casino et du Café Des Sports (typique, on se croirait dans les années…. J’sais pas, 60? 70?).

 

Slip réglementaire
Sac à dos Raidlight bien usé
Pépelle (nan, j'déconne!)
Gourde avec Hydratation pastilles effervescentes High5
Dégaine by uneardennaiseavaison
Des quadris et des mollets

 

On peut y aller là?
La première partie du parcours est très roulante.  Nous courons sur une route goudronnée où auparavant cheminait l’ancienne voie ferrée.

 

Celle-ci est truffée de grottes!

Dans quelques mois, ces lavandes seront en fleur!

Parvenus tout près de Pierrelongue, s’en est fini du bitume et du plat pays (à ne pas confondre avec la Hollande, on est franchement loin du compte)… Entrons dans le vif du sujet,  un chemin serpente jusqu’au sommet.

 

 

J’arrête de compter le nombre de virages en tête d’épingle au bout de trois.

 

Tu vois, on pourrait croire qu’au bout d’une paire de mois je me lasserais de toujours crapahuter dans la cambrousse, j’aurais pu le penser moi aussi.

 

Oui, tantôt je rêve d’un bon footing en pleine ville, des trottoirs, des bagnoles, des bus, des feux, des STOP, des piétons à gogo, de la pollution, du bruit.
Oui, parfois l’animation citadine et grouillante me manque.

 

Et puis je regarde tout autour, je regarde au quotidien la nature changer, se réveiller après un hiver particulièrement frais cette année apparemment.

 

Hop, hop hop! allez, on abandonne le chemin et c’est parti pour pour un single adorable mais crevant! Mooooonte!

Un DoudouCoach, des cailloux, un cairn…

 

Je mesure alors la chance que j’ai de pouvoir jouir de cette immensité!

 

À mon organisme de s’adapter au relief, à mon mental de se raisonner et se dire que mes temps au 10K sont moins bons qu’avant.

 

Ça c’était avant, quand je courais à plat, avec un pauvre dénivelé positif d’à peine 100m, quand le plancher des vaches se résumait à de l’asphalte rutilant ou du sable bien propret.

 

Technique, casse-pattes, mais pétard! Le Ventoux en arrière-plan!

Oui, progressivement, j’assimile ces bouleversements et j’accepte de courir en moyenne à 7′ voire laaaaaargement plus au kilo: ça me troue le fion, mais j’accepte.

 

Admirer le Ventoux, là-bas, avec son museau tout blanc, entamer la descente et apprécier moyennement les éboulis.
Sur environ 5 kilomètres, on a bouffé de la caillasse non-stop, souvent, nous devions carrément réduire l’allure, même marcher afin d’éviter de nous blesser.

 

Instant de douceur, juste de la tourbe, des aiguilles de conifères et quelques rares pierres…

Autant d’habitude j’aime mes Fivefingers, autant là je les ai détestées. Ce qui me rassure c’est que Monsieur en a aussi bavé avec ses Altra

 

Pour clore cette bucolique bouclette trailrunnesque, nous rejoignons Mollans par la route.

 

 

Malgré la gêne occasionnée par la caillasserie, encore une belle sortie, entre vignes, champs de lavandes et taillis, sans négliger le charme des petits villages alentours.

 

Distance: 14K

Temps: 02h07 pauses « photos » et « pipi » comprises

D+:661m

 

Run Have Fun Etc. bouge & mange des crêpes!

 

 

 

 

 

Laurence, une ardennaise à Vaison…

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *