Run Have Fun Etc.

ARDENNES MEGA TRAIL (ROC LA TOUR) 25 juin 2016

 

«ARDUINNA SILVA AR DUEN HO TRUGAREKAAT» *

 

sanglier

Ce «rendez-vous trail» ardennais fort connu nous tenait à cœur pour plusieurs raisons: Quelque peu chauvins, nous sommes ardennais. Pour une fois nous n’avions pas à traverser la moitié du pays (quoi que c’est fort agréable somme toutes) et nous allions pouvoir dire au revoir « à not’façon » à ce département qui nous a vus naître, grandir, partir, revenir… Avant de nous transhumer vers le Sud…

 

le roc la tour 2016 ardennes mega trail

L’Ardennes Méga Trail procure des points qualifiants pour l’UTMB.

 

Ce coin du département nous est très cher, nous y effectuons nos entraînements, c’est à mes yeux le plus beau spot du département Ardennes ceci en toutes saisons.

 

La Semoy en crue 15 02 2016 runhavefunetc

Roc la tour randotrail 2015 runhavefunetc (1) Roc la tour randotrail 2015 runhavefunetc (5) Roc la tour randotrail 2015 runhavefunetc (2)

Tout au long du tracé, nous pourrons observer de remarquables sites (certains dont j’ignorais l’existence): Le Roc la Tour, Les 4 Fils Aymon, La Croix d’Enfer, Le Diverticule du GR12, Les Ruines de La Dauphiné…

 

Roc la tour randotrail 2015 runhavefunetc (6) Roc la tour randotrail 2015 runhavefunetc (4) Roc la tour randotrail 2015 runhavefunetc (3)

2800m de dénivelé positif, ça commence à causer…

Ces dernières semaines sont difficiles physiquement, nous enchaînons nos journées et nuits de travail, les conditions ne sont pas les plus idéales, les situations non plus. Donc retentissement psychologique, il faut se botter le train arrière pour aller gagner sa peine…

 

Heureusement, le fait de partir bientôt à Vaison, de penser à cette future renaissance, ce grand chamboule-tout nous donne assez d’élan pour continuer (à ce jour Doudou n’a pas encore trouvé de poste là-bas) et achever (mes deux dernières nuits en médecine furent longues et pénibles) notre temps au GHSA….
Signature du bail Vaisonnais 06 07 16 runhavefunetc

Signature du bail Vaisonnais 06 07 16

Les préparatifs au déménagement sont autant de bons moments que de petits ennuis ou de gros stress.
Source de torsion de boyaux supplémentaire: L’orientation de l’Ado…
La météo de merde, oui, il faut le dire, n’arrange rien.

 

Les cartons s'entassent...

Le Jour-J arrive trop vite, moi j’ai encore la tête au
Marathon de Mayence, au Trail de Drôme.
Ce week-end en plus, c’est Le Raid Golfe du Morbihan, un an jour pour jour que j’ai couru mon premier ultra, marquée à vie par la Bretagne, j’ai le blues.

 

Nous n’avons pas pu nous préparer spécifiquement comme nous l’aurions souhaité pour toutes les raisons citées plus haut: Dans la vie il y a des impératifs, parfois des choix s’imposent.

 

Bref, quand le réveil sonne à 3 heures du mat’ (et qu’on s’est couchés à minuit parce qu’on ne voulait pouvait pas louper le concert de fin d’année des ados) c’est la loose. Juste cette impression qu’on t’a accroché un parpaing à chaque paupière quand on veut les ouvrir.
La pluie martèle le toit de la chaumière…

 

J’ai mal partout: « qui a lâché un troupeau de gnous pendant la nuit? ».

 

Le DoudouCoach s’arrache de la couette encore chaude en grommelant.

 

Je tente moi aussi un lever (« amène le chariot élévateur! ») et mes 2 talons d’Achille couinent alors que je n’ai jamais eu de problèmes de ce côté-là de mon anatomie!
C’est la merde, je suis une loque Bibiche!

 

Monsieur râle (il a encore raison), pas assez de dodo, trop de surmenage, trop, trop, trop.
Ça me les brise, ça me fend le fion, mais je ne peux pas prendre le départ d’une épreuve technique, ardue dans cet état de serpillière à peine bonne à laver torcher les latrines municipales.

 

Mon amour propre en prend un coup (Bim ma gueule), pas facile de s’avouer vaincue avant même de prendre la ligne de départ, sans même pouvoir faire ses putains de preuves sur le terrain.
Adieux les Hautes-Rivières, je suis forfait.

 

Je n’irai pas flirter avec La Semois, ni encore gambader sur les crêtes boisées d’où l’on contemple de si magnifiques paysages!

 

Certains diront «La honte, bouh! Bouh! Bouh! La Mimie Geignarde!» ou «On te l’avait bien dit» ou encore «Votre planning 2016 est sacrément chargé, c’est de trop»: OUAIS (j’ai quand-même envie de te répondre avec le sourire «Ta gueule», en toute amitié hein!).
T’as raison, j’aurais pu me booster, lever mon gros cul du lit, déjeuner mon pain d’épices et me pointer au départ.
Ouais. Mais je ne l’ai pas fait et finalement je m’en félicite.

 

La sagesse se cultive, pour le Roc La Tour, j’ai labouré et semé.
Savoir se dépasser, savoir se ménager.

 

Pas facile de renoncer, j’assume «mon choix de lopette» qui m’a très certainement évité de me blesser ou de faire un malaise en plein effort (et là t’as vraiment l’air con, surtout quand le reste de la saison est compromis parce que tu as voulu jouer les Wonder Pétasse).

 

Savoir se gérer c’est aussi savoir dire NON parce qu ‘on connaît ses limites, parce que personne d’autre que nous ne nous connaîtra aussi bien que nous-même!

 

Retourner au fond du pieu et roupiller jusqu’à midi après avoir accompagné Pascal jusque la voiture fut certainement le meilleur choix ce samedi 25 juin…

 

Ruminer, culpabiliser, se morfondre, y a pas à tortiller du derrière, « jette l’éponge Bob, tu as fait ce qui était le mieux pour toi ».
Je dirais même mieux: la santé d’abord, les commentaires, les conseils des bons-penseurs aux chiottes!

 

Doudou m’envoie quelques SMS, une ou deux photos de son dossard. Communications que je recevrai seulement une fois qu’il aura franchi le seuil de la maison: Le réseau est franchement loin d’être top au fin fond des bois).
20160625_043727
Je l’ai laissé partir tout seul…

 

À Les Hautes-rivières, c’est le déluge, on est en alerte orange, mais le départ est néanmoins lancé.
Comme je l’expliquais plus en avant, le parcours constitué d’une alternance incessante de montées et de descentes, de sentiers escarpés, est très technique.
La pluie qui s’abat ce matin-là ainsi que les précipitations des derniers jours ne facilitent pas la tâche.
Ça glisse, que ce soit à cause de la boue ou de l’ardoise mouillée, être bien équipé s’avère vital (c’est pourquoi les sacs seront vérifiés uns à uns la veille).
Toujours très prévoyant, le DoudouCoach était bien équipé…

 

«Les Ardennes ne veulent plus de nous!» m’a-t’il dit en passant la porte de la casa.

 

Fucking samedi, mauvaise chute en voulant éviter un «corniaud qui ne savait pas se servir de ses bâtons» et qui avait lui même lourdement chuté en descente.
Cheville en vrac, entorse.
Il a bien essayé de continuer, malheureusement la douleur est trop forte: Des bleus à l’âme, les malléoles meurtries, à regrets il doit abandonner vers le 35ème kilomètre, ne pas aller au bout alors que sa condition physique était impeccable malgré la difficulté du parcours et les caprices tordus de la météo.

 

Il y a des jours comme ça où rien ne va.
Ce 25 juin figurait parmi un de ceux-là: Bien merdique.

 

« Qu’on se console à coup d’Arnica montana & de Chocolat! »

 

Ce matin il a regardé ses premiers temps de passage, je ne sais pas, histoire de finir de se faire mal, ou juste pour boucler définitivement le dossier.
«J’étais bien placé en plus…»
Oui, je sais, pas facile de savoir dire NON.
Pourtant on l’a fait…

 

Nota: Rien que sur Le Roc LaTour, 78 abandons soit à peu près 1/4 des participants. Félicitations aux finishers, les Ardennes ne s’apprivoisent pas avec du vinaigre… Bravo!

* «La forêt noire vous remercie»

 

sanglier_005

 

Run Have Fun Etc. & dans ta fougue, apprends à être sage.

 

 

bibi 07 07 2016 runhavefunetc lac de castillon

 

Laurence, foldingue et sage à la fois.

.

Rendez-vous sur Hellocoton !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *