Run Have Fun Etc.

Courir un Ultra en Fivefingers… It’s possible!

Passé outre le fait que nous ayons abandonné à moitié chemin lors du Grand Raid Golfe du Morbihan (177km), il n’en reste pas moins que nous avons parcouru 87 bornes, en majorité de nuit et pour ma part en Fivefingers Spyridon.

 

 

« Mais ça fait pas mal de courir avec ces trucs là? »

 

Si tu cherchais encore une réponse à cette question que j’entends souvent au décours des courses officielles, OUI, il est possible de réaliser un ultra en minimalistes et sans blessures je vous prie!

 

Non, aucune phlyctène, aucun bobo, à peine un échauffement au niveau du gros orteil.

 

Le sable avait à peine pénétré dans les baskets, j’étais pour l’occasion munie d’une paire de chaussettes Knitido® 5 doigts tout ce qu’il y a de plus normale (d’habitude en entraînement, je suis pieds-nus avec).

 

OK, ma transition est effectuée depuis belle lurette, je cours quasi exclusivement en Fivefingers depuis bientôt deux ans, sauf en terrain très accidenté, genre les pentes du Ventoux!

 

En parallèle je porte un modèle drop 0 de chez Altra pour le trail et auparavant depuis quelques années j’avais adopté le drop 0… À la ville, au taf, en sport…

 

POURQUOI une telle folie?

 

Je ne parlerai pas de folie, nous sommes faits pour courir pieds-nus, mais depuis notre enfance, la bienséance fait que l’on nous force à porter des chaussures renforcées de partout, serrées, avec voûte plantaire, ne laissant pas libre le pied, les orteils et la cheville…

 

TOTAL, le pied se retrouve souvent déformé, fragilisé.
Mais celà ne s’arrête pas aux petons, des désordres musculo-tendineux au niveau des jambes, des articulations, des hanches, du dos apparaissent aussi.

 

Des fragilités qui malheureusement induisent des blessures, des douleurs, une incapacité à courir correctement.

 

Courir en drop zéro oblige à changer de poser le pied.
On parle alors de réception en médio-pied.

 

« Talonner tu ne feras plus »

 

Mouais, bien fatiguée, perso, ça m’arrive encore!

 

La longueur de la foulée diminue tandis que la cadence de pas augmente.

 

Tout se fait naturellement et graduellement.

 

 

Au début une douleur au niveau des mollets peut apparaître, elle n’est pas dangereuse, mais il faut y aller progressivement: fractionner les séances, de petites sorties courtes sur terrains différents.
Marcher si besoin (ouais mon pote, y a pas de honte!).

 

Peu à peu on rallonge les distances.

 

 

La posture se redresse, les dorsalgies et autres bobos s’espacent.

 

Depuis que je cours en drop 0, je ne constate que des avantages.

 

 

Ressentir le sol comme si on était nu-pied, donner le ton pour accélerer, aucun amorti, c’est toi qui doses!

 

Alors, OUI, de temps en temps, si tu aimes comme moi en découdre avec les pierriers, la bonne vieille caillasse, ça fait « couic » l’orteil. C’est rare fort heureusement!

 

Dans mon entourage instagramesque et facebookien, je note que l’engouement pour les Papattes* revient. COOL.

 

Bref, voilà, j’ai couru un ULTRA en Fivefingers et c’est le top!

 

Mes autres courses officielles en VFF:

 

Marathon des Causses, Festival des Templiers, Millau Octobre 2016

 

La Vaisonnaise

 

Le Marathon de Paris Avril 2017

 

 

RUN HAVE FUN ETC. & quand on se croise sur une course ou dans la rue, check’ m’en une!

* nom intime donné à mes petites baskets chéries d’amour!

 

 

 

Laurence, minimaliste au quotidien finalement…

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *