Run Have Fun Etc.

Grand Raid Golfe du Morbihan 2017

Vendredi 30 juin, sur le Port de Vannes,  nous avons pris le départ du Grand Raid Golfe du Morbihan.

 

29 juin… On espère la passer dans les deux sens cette arche…

Retrouver la famille, déjà et puis les fougères, toute cette verdure!

 

Fougères!!!!!

Kergat swimming-pool party!

Selfie Mum&Son!

Des odeurs, pas toujours agréables certes, que nous avions oubliées…

 

 

 

177 km entre terre et surtout mer…

 

La veille, nous flanons dans la vieille ville et récupérons nos précieux sésames…

 

 

Le Château de l’Hermine

La jolie rencontre, Dominique & Sylvie, nos niçois préférés, venus s’aligner sur le 87K!

 

 

 

Le port de Vannes

La pose officielle du bracelet… Émotion palpable…

On s’affaire sur le Port de Vannes! Merci aux nombreux bénévoles qui font que cette course est chaque année une réussite!

Together stronger… Forever…

Des sentiers côtiers, de la route,  du GR, des chemins forestiers, le tout emballé dans du papier-cadeau kaléidoscopique motif « carte postale de vacances chez ma cousine Bécassine ».

 

Crédit photo Philippe Thuret

Une organisation hors-pair, des bénévoles aux petits-soins, des ravitos plus que royaux, localisés régulièrement le long du parcours, bref une course tirée à quatre épingles.

 

Crédit photo Philippe Thuret

La pluie se fait taquine, le soleil est aux abonnés absents, mais le bonheur est là!

 

Crédit photo Philippe Thuret

Comme vous le savez désormais nous avons décidé d’un commun accord d’arrêter l’aventure au kilomètre 87, à Arzon.

 

Notre décision a été mûrement réfléchie.

 

Alors que nous commencions à fatiguer physiquement au petit matin, nous nous sommes posé la question suivante:

 

« Où est le plaisir de courir si nous terminons l’épreuve complètement épuisés? »

Se traîner, souffrir, jusqu’à la blessure,  pourquoi?

 

Au nom du « dépassement de soi »?

 

Oui, j’ai ma fierté, mais j’ai appris à écouter mon corps.

 

Nous avions un bon rythme.
Nous avions le moral.
La force d’aller jusqu’au bout.

 

Physiquement, la baisse de régime a commencé à s’amorcer vers la soixantaine de bornes, j’ai pour ma part mal supporté une boisson d’effort, prise de nausées d’abord, puis mon système digestif à lancé le bal habituel, malgré toutes les précautions prises les semaines précédentes (j’avais même interrompu la spiruline!).

 

Le froid y a été pour beaucoup, surtout la mini-traversée en Zodiac.

 

Impossible de me réchauffer au petit matin.
Pourtant j’étais belle avec ma couverture de survie!
Elle n’a pas suffit à rallumer la chaudière!

 

La fatigue s’est invitée graduellement…

 

Nous avons eu 6 kilomètres pour nous concerter.

 

Un laps de temps où nous nous sommes concertés, où nous avons pris le temps de débrieffer, d’analyser chaque scénario.

 

Rendre son dossard n’est jamais évident.
Rongés par la culpabilité, la honte aussi.
Peu à peu, on se rend à l’évidence qu’il aurait été ridicule et stupide de perdurer par entêtement.

 

Voilà, clap de fin du Projet177K.

 

Ce Gand Raid, nous le quittons avec l’espoir d’y revenir dans deux ou trois ans.

 

Plus forts.

 

Heureuse d’avoir croisé Philippe Thuret, alias
The Pink Runner.
Bravo à Béatrice qui réalise un magnifique exploit.
Merci pour les encouragements, les photos.

 

J’ai pu tester plein de trucs, notamment (et enfin) La veste Storm By CIMALP!

 

Heureuse d’avoir couru avec le Chéri, instants privilégiés...
Nécessité de bien se connaître, dans les moments de doute, le moindre faux-pas peut devenir l’argument-phare d’une conjugopathie.

 

Fière d’avoir réalisé moitié de cet Ultra, c’est-à-dire 87km en Fivefingers Spyridon.

 

  • Beaucoup de curiosité face à mes shoes.
  • Aucune blessure, pas de phlyctènes, aucun échauffement, pas de douleurs.
  • J’ai pris beaucoup de plaisir!

 

Inutile de palabrer plus longtemps, de s’éterniser, se lamenter…

 

Boogie face à la mer, Plage des Sables Blancs à Plouharnel…

Nous allons bien, physiquement et psychologiquement, nous en tirons des leçons constructives, nous ne garderons que du positif de cette expérience.

 

Une expérience qui rapproche encore plus…

Il me tarde de retrouver mes chemins vauclusiens, mes sentiers drômois, l’odeur des buis, du thym et de toute cette flore provençale qui me manque tant!

 

Mille mercis à vous qui nous avez suivis, que ce soit virtuellement ou carrément sur le terrain! Vos encouragements et marques de sympathie furent nombreux!
Ça fait chaud au coeur de se sentir soutenus!

 

Vous êtes supers!!!!!

 

N’hésitez pas à vous manifester lorsque vous nous reconnaissez, la vieillesse, comme vous le savez, ça marque! On va bientôt reconvertir Boogie en chien pour bigleux… En plus on n’est pas physionomistes pour deux sous!
Bref, la sénilité quoi!!!

 

RUN HAVE FUN ETC. & viens donc sur Le Sentier des Douaniers en Bretagnie!

 

 

 

Laurence, du sable, des fougères et du kouign amann…

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *