Run Have Fun Etc.

Sortie longue au Mont Ventoux

27/02/2017: (Encore) Une journée ensoleillée de plus dans notre petit coin de paradis.

 

La veille, d’un commun accord, nous « Les Touristes à Perpétuité » avons décidé de nous rendre au Mont Ventoux, un de nos Spots de Trail préféré, faudrait être difficile pour ne pas aimer!

 

Ce chemin en face… Il moooonte!

Si tu pratiques la randonnée, la course nature ou encore le cyclisme, tu ne peux ignorer cet endroit mythique du Vaucluse dont le sommet culmine à 1912m d’altitude!

 

Monsieur DoudouCoach nous a concocté un circuit de 23km.
Nous démarrerons un peu en dessous de la station du Mont Serein, irons jusqu’au sommet du Ventoux où nous rejoindrons la voiture en passant par le Chalet Reynard.

 

Altra superior et lacets Xtenex

 

La sortie dominicale s’effectuera en Altra Superior, munies des lacets autobloquants Xtenex préalablement j’ai opéré quelques réglages au niveau du maintien.
Ces lacets sont très pratiques, mais nécessitent d’être correctement positionnés: ni trop serrés (compression du dessus de pied douloureuse et inconfort), ni trop lâche (sous peine d’une laxité trop importante de la chaussure et risque d’entorse).

 

Une barre Flapjack aux fruits rouges de chez Wolebake en poche, allez hop, c’est parti, on t’emmène avec nous!

 

L’ascension est particulièrement rude, je sue comme un petit cochon!

 

Ohhh un panneau du Trail du Ventoux!!!

Qu’est-ce que je peux kiffer ce coin!
La végétation est en plein éveil, le sol est jonché d’une multitude de pierres, ponctué de plaques de glace et de neige.

 

<iframe width= »560″ height= »315″ src= »https://www.youtube.com/embed/J4-GCb4G-F8″ frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

 

 

Déposer un caillou sur la multitude de cairns qui balisent le sentier me donne de l’énergie, je pense à plein de belles choses positives, je m’imagine le nombre de personnes qui comme moi a contribué à ériger ces amoncellements: La nature embellie par la main de l’Homme, une sorte de cheminement spirituel jusqu’au sommet tout là-haut, en communion avec les éléments.

 

 

Le terrain fort accidenté nous oblige à marcher, peu importe, c’est bon pour l’entraînement!

 

 

Au fur et à mesure que nous gravissons cette interminable pente, des vues exceptionnelles et imprenables ravissent nos yeux!

 

Au loin les cimes enneigées des Alpes, sur le devant de la scène, le Rhône scintille baigné par la généreuse lumière du sud, les villes environnantes paraissent minuscules, un seul mot me vient à l’esprit: somptueux.

 

 

 

Voici enfin que nous apercevons l’observatoire et la célèbre antenne rouge et blanche!

 

 

 

Le fond de l’air est beaucoup plus frais maintenant que nous courons sur ce sommet désertique aux apparences de sol lunaire.

 

<iframe width= »560″ height= »315″ src= »https://www.youtube.com/embed/yJThyytPukE » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

 

J’enfile sans tarder mon coupe-vent et nous trottinons sur la route, entre neige, glace et bitume.

 

 

Petite pause goûter bien méritée à l’abri du vent près des bâtiments. Je suis accro au goût et à la texture de ma barre à l’avoine!

 

 

Ne cherchez pas la légendaire pancarte « Mont Ventoux » sur les photos, elle a disparu (nettoyage des autocollants?).

 

Je me cale 5 minutes, la main posée sur la non moins légendaire borne, le regard au loin, les pensées encore plus éloignées.

 

Ma respiration saccadée et rapide s’apaise, on est bien ici. Monsieur achève de se restaurer au soleil, il faut penser à continuer, le temps passe, nous aimerions rejoindre Titine avant la tombée de la nuit.

 

Nous prenons la direction du Chalet Reynard en descendant une partie du parcours du Trail du Mont Ventoux (qui aura lieu le 19 mars).

 

 

Nous croisons quelques randonneurs chaudement habillés. Nous? En short!

 

 

Cette face est très agréable, quelques îlots de verdure émergent ça et là.
Tiens, une remontée mécanique, oui ici tu peux parfois skier, quand l’enneigement est suffisant…

 

 

Nous atteignons le Chalet, fréquenté par des motards, quelques cyclistes et beaucoup de touristes venus en voiture jusqu’ici.

 

Je me sens oppressée, mes mollets sont lourds et voilà que de nouveau nous repassons en dénivelé positif, un chemin stabilisé, une lente montée, interminable, quand tu penses enfin que ça se termine, au détour d’un virage, tu t’aperçois que ça continue!

 

 

Une véritable course contre la montre avec la tombée de la nuit…
Je me décourage, c’est long, je me trouve nulle, un niveau de merde, ce n’est pas la fête du slip à la marmotte.

 

Quand enfin de nouveau s’amorce la descente!
L’espoir renaît, bizarre, les pattes trottinent mieux!

 

Alors que dans un virage en tête d’épingle nous aurions dû bifurquer pour rejoindre le point de départ, nous avons la fâcheuse mauvaise surprise de constater que notre piste a disparu!

 

Le soleil se couche en exhibant un éventail de couleurs chaudes et chatoyantes.
Un embrasement du ciel en direct.

 

DoudouCoach étudie rapidement laquelle des voies, la plus rapide nous permettra de rallier au point zéro.
Je le suis sans broncher, la pénombre recouvre doucement la forêt.

 

« Allumons nos frontales, on y verra goutte! »

 

Même pas peur, enfin en surface parce qu’en vrai je redoute de croiser un sanglier ou deux!

 

 

La surprise du chef: un bon single sorti du fond de la marmite, en dénivelé positif, bien raide, serpentant entre les arbres, les buis, la caillasse, les racines, au beau milieu de l’obscurité! Inutile de se lamenter, ça ne servira pas à avancer plus vite! Le pire c’est qu’au fond de moi, il y a la sauvageonne qui adore ça!

 

Pas de réception sur les pommes de pins si tu ne veux pas finir les quatre fers en l’air, ni rouler sur les pierres, le surf, c’est franchement mieux quand y a de la flotte.

 

Il est à peu près 19h10 quand nos frontales éclairent enfin le postérieur de notre carrosse!

 

Bonheur.

 

N’ayant pas une seule fois regardé ma montre, c’est avec stupéfaction (et satisfaction peut-être) que je lis la longueur du parcours: quasi 28 kilomètres et plus de 1000 m de dénivelé positif.

 

Finalement, pas si nulle que ça la quadranana!

 

Run Have Fun Etc. & youpi, la période de chasse est finie!

 

 

 

Laurence, touriste à perpétuité et pas que…

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *