Run Have Fun Etc.

Degemer mat UTCA 2016!

Ouais, ouais, ouais, je vous rabâchais les oreilles depuis des mois avec cette épreuve d’Ultratrail en Bretagne!

 

drapeau breton

Après avoir couru (j’ai longtemps hésité à embarquer une brouette pliable en plus du matériel obligatoire) avec plus ou moins de brio et de chougnardise l’Ultra Marin en juin 2015, nous ne pouvions pas passer à côté de la première édition de lUltra Trail des Côtes d’Armor (sur une idée brillantissime de Caroline Dubois, championne de France des 100km 2015)!

 

ultra trail des côtes d'rmor 2016
Au vu des tracas professionnels qui accablent ma pauvre petite vie de Mimie Geignarde, l’entraînement spécifique « ultra » ressemblait en tous points à un gros morceau de gruyère: plein de trous.

 

gruyère1

 

Ma dernière « plus grande sortie longue » approchait les 25 km… Et tandis que je me lamentais, les jours passaient et l’échéance se rapprochait!

 

Un bol d’oxygène à La Station de Trail d’Herbeumont en Wallonie en début de semaine m’avait laissé un léger goût amer, pas de forces, bridée comme un vieux moteur.

 

15 02 2016 herbeumont runhavefunetc

 

 

Le DoudouCoah était confiant quant à mes possibilités de boucler les 80 bornes, de une parce que j’avais bien trotté à l’occasion du Trail Blanc de Serre Chevalier, de deux parce qu’à l’issue du parcours, la Sainte Galette-Saucisse récompenserait tous nos efforts!

 

Grande différence par rapport à l’Ultra Marin, chacun de nous fera sa propre course à son propre rythme.

 

Ultra marin 89K juin 2015

 

Pas la peine de trépigner sur un pied plus longtemps du haut de ton dolmen, c’est parti pour un petit tour sur le Sentier des Douaniers et le GR 34!

 

Vendredi 19/02:

09:00: Monsieur rentre de sa garde, pas aussi frais qu’un gardon…
Un copieux petit-déjeuner, un ou deux ajustages de paquetage plus tard, une partie de Tétris-valoches gagnée dans le coffre du Stepway et nous voici en route vers les Côtes d’Armor.

 

19 02 2016 direction les cotes d'armor runhavefunetc

Tu vas rire, après avoir hésité deux ou trois siècles quant à ce que je porterais le jour J, finalement j’ai opté pour des vieilleries: on est trop bien dans les loques!

 

De toutes façons, j’suis pas rentière, alors va falloir faire avec, les loques vont devenir ferloques avant que je puisse investir dans de nouvelles fringues techniques.

 

Les BROOKS PureGrit 4 sont de la partie, entière confiance en mes chouchoutes drop 4 mm!

 

 

On a testé le site de notre nouveau partenaire Nutri-Bay, plateforme de conseils et de vente de nutrition sportive dédiée aux sports d’endurance. La liste des marques distribuées nous plait bien: Apurna, Isostar, Clif Bar, Nutrisens Sport et Powerbar.

 

commande nutri-bay runhavefunetc 02 2016

Prix attractifs, promos, choix, conseils pratiques  notamment grâce à leur blog, livraison rapide

Au cas où vous décideriez à craquer, grâce au code RHFetc vous aurez droit à une ristourne de 10% sur votre commande chez notre partenaire NUTRI-BAY.

 

Toujours bon à prendre!

 

Encart-Blog-RHFetc

10% sur ta commande chez notre partenaire NUTRI-BAY en tapant ce code! Magique!

Mon choix s’est porté sur des barres énergétiques:
  • Barre Energétique High Energy Raisin Cranberry ISOSTAR:

isostar-barre-energetique-high-energy-raisin-cranberry-3x40gr

⇒Maintient le niveau de performance pendant l’effort, fournit à l’organisme des glucides sélectionnées et les vitamines nécessaires au métabolisme énergétique, évite les coups de pompe.
Ces barres sont un pur délice, pas trop sucrées, bon goût de fruit, excellente assimilation.

 

Le choix de Pascal:
  • Barre énergétique Amand Bar Figue et Miel NUTRISENS SPORT
  • Gel Bio Energy Banane NUTRISENS SPORT

 

 

Mouais, je te vois venir, t’aimerais bien savoir ce que j’ai rangé comme bouffetance dans le sac à dos Raidlight, sachant que les ravitos allaient être assez frugaux (l’apanage de figurer en queue de peloton, de passer après le 50K, c’est qu’au final il te reste pas toujours grand choix sur les tables)!

 

Voyons voir…
  • 1 ULTRA NOUGAT Bar APTONIA (englouti)
  • 1 9Bar au potiron
  • 2 ULTRA FRUITS Bar Fruits rouges Aptonia (1 engloutie)
  • des caramels au beurre salé
  • 3 ULTRA HIGH ENERGY fruits rouges ISOSTAR (2 englouties)
  • Des amandes grillées à sec (environ une trentaine de grignotées)
  • une gourdasse de chouchen
  • de l’andouille
  • Environ 1,5L de BOISSON de l’effort au Thé Home made (bu en totalité, rallongé sur la fin à la flotte).

 

Revenons à ce vendredi 20… Nous arrivons sur Lannion dans l’après-midi, accueillis par le crachin.

 

19 02 2016 crachin party à Lannion runhavefunetc

Côté stress, la pression monte.

 

Mon traitement homéopathique à base de Gelsemium, Nux vomica et Ignatia fonctionne plutôt pas mal ce qui n’empêche pas que 80 bornes, va falloir aller les chercher!

 

chat-surpris

Le coin cuisine de notre chambre à l’Hôtel Cerise nous permet de concocter des repas simples, un peu comme à la maison…

 

hotel cerise lannion

 

Vu mon système digestif fragile, capricieux voire lunatique et sa propension à décompenser quand mon trouillomètre atteint ses limites, je m’abstiens de mets contenant du gluten (le lactose on oublie carrément ma gueule: punie de fromage jusqu’à dimanche soir!).

 

Premier fail: je ne trouve pas mieux que d’ingurgiter des spaghetti de blé complet à la crème de soja. « Sans gluten » elle avait dit!

 

drapeau breton

 

Samedi 20/02:

Réveil avec le crachin breton dans la jolie ville de Lannion City!
Pas très agréable de se faire tremper jusqu’aux os à longueur de journée, et c’est pas fini!

 

Visite au Decathlon local afin d’y quérir quelques bricoles (on s’en fout un peu): Mes Ultra Fruits Bar, un string de running Kalenji à ma taille (enfin!), des semelles pour Monsieur.
Déjeuner équilibré et sans gluten cette fois, si tu veux des idées, c’est ICI.

saumon fumé runhavefunetc 0 02 2016

Histoire de se dégourdir les jambes, nous décidons, toujours sous un radieux crachin d’aller chercher nos dossards à pied.

 

20 02 2016 dossards unhavefunetc

Il est sérieux le Pascal!

 

En parlant de gambettes, glamour quand tu me tiens, nous portons tous les deux des chaussettes de contention depuis quelques jours afin de chouchouter un maximum les pattes arrières.

 

Retrait des dossards Lannion runhavefunetc 20 02 2016

Je twitte Valérie afin de savoir si elle sera présente sur place, malheureusement, elle n’a pas le même timing que nous.

 

Nous nous retrouverons demain!

 

Pas une éclaircie en vue, tout au plus une accalmie temporaire de pluie et de vent: il en faudra plus pour nous empêcher de repérer les lieux.

 

runhavefunetc 20 02 2016

Nous découvrons Perros Guirec ainsi qu’un mini-échantillon du GR34 (on le connaît un peu celui-ci, vers Saint-Brieuc, sur Vannes et sur Cap Sizun)…

 

perros 20 02 2016 runhavefunetc utca

Merci les trails, « Les voyages ça forme la jeunesse ».

 

20 02 2016 perros utca runhavefunetc

Retour à l’hôtel, l’humidité est vraiment tenace, p… de crachinou!

 

Au fait, pur hasard, mon numéro de dossard est le même que celui du Trail Blanc!

 

dossard utca 20 02 2016 runhavefunetc

Dernière revue du sac à dos, des fringues (je vais vraiment ressembler à un sac à patates), dernières recommandations (Pascal nous a préparé un road book où tout est indiqué: parcours, dénivelé, différent points stratégiques…)… Frontales rechargées… Précieux tickets de « Galette-saucisse » glissés dans le fourre-tout de DoudouCoach…

 

Dîner sans gluten (ou presque), je m’enfile quasi moitié (fail number 2) d’un paquet de TUC Salt & pepper, la vache c’est super bon!
Ouais, mes conneries je vais les payer

 

 

Dimanche 21/02:

Jour J, quand tu ne peux plus reculer quoi!

 

Un charmant « bouton de la peur » est apparu au milieu de mon front, magnifique, on ne voit que ça, le spot au milieu de la tronche!

 

Petit-déjeuner habituel à base de Flocons d’avoine, de fruits, de lait de soja, je rajoute quelques amandes et une banane.
Doudou s’enfile goulûment des tranches de pain d’épice…

 

Trouillomètre en dessous de zéro: je me sens lourde, mon estomac est enflé comme une outre, souffle court, jambes de coton.
Monsieur trouve que j’ai une « gueule de cul », livide et verte (donc un cul en mauvaise santé. OMG elle est so crude).

 

DoudouCoach me houspille le râble, il nous reste vingt minutes pour monter jusque le Parc Nevez!

 

Quelques instants avant le départ, nous faisons enfin la connaissance de Valérie avec qui je vais courir pas mal de kilomètres finalement quand on y repense!

 

Pascal m’adresse notre rituel « bisou-bisou » de près, puis de loin et disparaît.
Glourps, ça y est, il m’a lâchée dans la nature, mon premier ultra en solo (avec 300 autres potos de cordée!).

 

7 heures, un troupeau de lucioles s’élance dans les rues de Lannion puis rapidement à travers la campagne.

 

utca 21 02 2016 runhavefunetc

Le parcours de l’UTCA 2016

Nous assistons au lever du jour, ravissement.

 

Nous échangeons quelques mots tout en traçant avec Valérie.
Vraiment contente de te connaître, sacrée aventure!

 

Petit à petit nous nous séparons et faisons notre bonhomme de chemin chacune de notre côté, de temps à autre nous nous retrouvons sur plusieurs kilomètres…

 

Premier ravito à Perros 21 02 2016 utca runhavefunetc

Le premier ravito est proche!

La portion de GR 34 aux environs de Perros Guirec est tout simplement féerique!
Ça y est, je cours encore avec ce sourire béat sur les lèvres!
Dans le genre tu fais pas mieux, quoi que, la langue pendante et la bave au coin des lèvres c’est bien beuh-beuh!

 

utca runhavefunetc 21 02 2016

Parfois, j’ai l’impression d’être Alice au Pays des Merveilles, sans la Chenille qui fume le pécot sur un menhir…

 

Sentier des Douaniers 21 02 2016 utca runhavefunetc

Malgré le crachin (soyons honnêtes, il ne nous lâchera que quelques heures durant la totalité du périple), le site est remarquable!

 

utca runhavefunetc 21 02 2016

Crachin, crachin, crachin! Na!

utca runhavefunetc 21 02 2016

Empilements de rochers de granit rose sculptés par l’érosion, landes fleuries balayées par le vent, criques sauvages aux eaux bleutées, enivrant.

 

utca runhavefunetc 21 02 2016

Mode Mimie Geignarde: J’ai mal au ventre, ça me ralentit, je ne peux pas courir comme je devrais.

 

Au kilomètre 30, c’est sans fougères que je gère le dos’.
Accalmie au pays de la flore intestinale, ça repart comme en 14… Pour une courte durée!

 

À chaque point de ravitaillement:

  • Ne pas s’éterniser sur place, stagner le moins possible pour ne pas refroidir. Plus on reste statique, plus il est difficile de repartir ensuite.

  • Manger régulièrement, s’hydrater correctement, ne pas attendre les coups de pompe ou de crever de soif!

 

Le cardio est impec, les pattes aussi, le mato’s ne gêne pas, tout fonctionne à merveille sauf ces p… d’intestins!

 

Total, régulièrement je dois ralentir tellement la douleur me handicape et trop fréquemment je cherche des toilettes (bref je ne te fais pas de dessin, DoudouCoach ne les a pas indiquées sur le road book!!!), je perds du temps bêtement à cause de broutilles.

 

Nota: Penser à éventuellement retourner à un petit-déjeuner conventionnel genre le Gâteau-Sport maison… Grailler moins de nouilles et de TUC… Éviter les fruits acides le matin de l’épreuve… Babache va!

 

11059678-10202821943709091-3619962681502874566-n

 

Alternance de sentiers, chemins, plage, un soupçon de bitume ça et là, du dénivelé, un parcours assez technique, voire exigeant!
Il faut sans cesse relancer, hummmmm! Piment!

 

utca avant dernier ravito

 

« Tout doucement mais sûrement ».

 

En montée: « Petits pas, petits pas, petits pas »…

 

Y a un moment, alors que la situation est extrêmement difficile (en sortie de village, en ascension de côte, le chemin est gras, très gras, ça souffle, ça caille, ça bruine), une question me taraude l’esprit: « Mais pourquoi je ne suis pas en train de courir le Semi de Cannes? ».
C’était mon premier semi-marathon, le Sud, la Méditerranée, Cannes quoi!

 

Là-bas, la météo y est merveilleuse ce matin (Virginie nous a mis des photos sur FB), soleil, douceur printanière…

 

Je regarde alors mes pieds, trempées, dégueus et rembardés de bouillasse.
Je regarde tout autour, puis devant moi pour éviter de me casser le nez, la solution me vient spontanément et c’est tout haut que je me réponds: « Parce que t’aimes trop patauger dans la merde! ».

 

J’aime le bitume, les courses sur route, pourtant de plus en plus, je m’aperçois que la nature quelques soient les conditions climatiques, m’attire irrésistiblement!
Crapahuter, moitié escalader parfois, sauter, slalomer…

 

Dernier ravitaillement, Valérie est juste derrière (sacré rythme!), nous venions de parcourir un bon bout de chemin (dont une belle montée!), je ne sais plus trop où j’en suis niveau timing, la batterie de mon Iphone a rendu l’âme, j’ai oublié de le brancher sur la réserve de secours embarquée dans le sac à dos (faut être con des fois!).

 

Je grapille quelques TUC (du salé, du salé, viiiiite), un coup de Coca et je repars en marchant juste le temps de déguster mes gâteaux secs (rappel: ne pas se permettre de refroidir).

 

Il reste environ une dizaine de bornes, dont au moins 5 sur ce chemin de halage qui nous mène vers Lannion.
C’est long, les jambes commencent à fatiguer et c’est surtout mon bide qui me chagrine.

 

Néanmoins, la force de courir est encore là. J’alterne donc quelques mètres de marche puis une foulée lente type « endurance fondamentale un lendemain de chouille ».

 

Devant moi, un petit groupe de runners opère la même stratégie. Je ne les perds pas de vue.
Lannion City, here we are!

 

Et tu te disais que les côtes, c’était comme Capri: fini! Bah t’avais tort, alternance de montées et descentes y compris les fameuses marches de Brelevenez où franchement j’ai bien cru que j’y laisserais un poumon et deux quadriceps!

 

Les fameuses marches!

Les fameuses marches!

J’arrive finalement à hauteur du petit groupe de runners qui cheminait devant moi tout-à l’heure, grâce à eux, à leurs encouragements sur le dernier kilomètre, je ne lâcherai pas (terrible douleur abdo, envie de vomir), ils sont supers, merci à vous!

 

Truc vicieux de la fin: un tour de piste avant de passer la ligne d’arrivée à l’intérieur!

 

Le genre de chose qui te paraît impossible physiquement après avoir traversé autant de paysages différents, de sentiers boueux, détrempés, alors que ton corps réclame qu’on lui foute enfin la paix, tu trouves cette force de courir encore un tour.
Puiser dans le mental, courir et passer sous l’arche, au sec!

 

Pascal m’attend comme d’hab’ et m’annonce un « sub 10 heures »!

 

Je ne suis plus très connectée, j’avoue.
Je ris, heureuse de m’être dépassée, heureuse d’avoir progressé depuis juin 2015, heureuse d’avoir fait « ma course » seule.
Je chialoute, puis je ris encore…

 

mon arrivée 21 02 2016 runhavefunetc

Heureuse aussi d’avoir croisé des gens formidables, d’avoir échangé quelques mots, juste un regard, un sourire parfois

 

J’aime courir, j’aime me dépasser, j’aime la Bretagne et les bretons (punaise le niveau des concurrents est vachement bon).

 

finisher UTCA 2016 runhavefunetc

 

Pas de médaille à l’issue de ce périple, des applaudissements, un maillot de finisher et ce putain de pur bonheur, cette fierté d’avoir tout donné, d’avoir pris du plaisir.

 

Valérie signe elle-aussi un sub-10, bravo!!!

 

Mes Brooks ressemblent à des sandales en terre cuite, je suis lessivée, mais chuuuuut!

 

sandales en terre cuite utca 21 02 2016 runhavefunetc

 

C’est l’heure du tant attendu Galette-saucisse-binouse!

 

galette saucisse utca runhavefunetc 21 02 2016

galette saucisse en duo utca 21 02 2016 runhavefunetc

Les carcasses ont refroidi, punaise, nous effectuons le chemin du retour vers l’hôtel à pinces.
Tout mon corps n’est que douleur, j’ai juste envie d’une douche et d’une bouillotte (ouais, comme Tatie Raymonde).

 

Quand habituellement tu empruntes les escaliers, là, tout de suite, l’ascenseur te paraît être l’invention la plus chouette au monde!

 

Nous arrivons en vrac dans notre chambre, le Doudou met la bouilloire à chauffer et nous débutons le plus terrible: Le déshabillage.

 

Pire que les 1100m de dénivelé positif du jour, pire que les litres de gadoue, les kilos de sable mou et le crachin…
À deux dans la salle de bain pour ne pas crassoter la piaulée, c’est séance de contorsion!

 

Baskets, puis chaussettes, moyennant des débuts de crampes et la surprise pour Pascal de découvrir quelques ampoules.
Ôter les Booster relève de l’exploit, ça colle, ça tire-bouchonne, galère!

 

Dépiautage, les fringues sont trempées, on pue la sueur, la tourbe, bonheur fugace de se retrouver l’espace d’un instant à poil, libérés de toute entrave.

 

La douche, extase et supplice à la fois. J’ai bien cru que je n’arriverai pas à en sortir tellement je grelottais!

 

Des épaves!

 

Échouage sur le lit, cuissots et mollets ointés de GSA, odeur réconfortante des huiles essentielles!

 

Repas « très équilibré », je ne parviendrai à ingurgiter que des Monter Munch, un yaourt au soja et une compote avant de sombrer dans un sommeil fébrile et agité!
Boudiou, cet Ultra il était vraiment top!

 

drapeau breton

Notre classement: 

114/256 ROUX PASCAL 08:48:06.72 51ème V1H

187/256 DECKER LAURENCE 09:44:42.01 7ème V1F 

 

Lundi 22/02:

Lever avec le crachin (ouuuuuuui!), les douleurs de la veille on quasi totalement disparu.

 

Points « pieds de Hobbit »: Je pense perdre environ 5 ongles d’orteils sur 10, peut-être moins…

 

La big aventure bretonne se termine tranquillement.

 

« On est venu, on a vaincu! »

 

Deuxième ultra bouclé, déjà plein d’autres projets en vue, en rêve…

 

Nota: penser à jouer au Loto de temps à autre, les dotations et dossards grato’s ne courent pas les rues…

 

À l’unanimité, nous avons vraiment kiffé cette première édition de l’UTCA.

  • Bénévoles en nombre, plein de gens très sympathiques et serviables.
  • Parcours enchanteur bien qu’exigeant, le GR34 n’a pas fini de nous étonner!
  • Balisage au top (et tu me connais, je suis capable de me paumer dans ma propre baraque!).
  • Goodies utiles: gel ou boisson de récupération, foulard multi-fonction aux couleurs du Phare de Ploumanac’h, T-shirt de finisher, THE galette-saucisse…
  • Possibilité de participer la veille de la course à une Pasta-Party.

 

Run Have Fun Etc. et viens courir au moins une fois en terre bretonne!

 

(article in progress)

 

utca 20 02 2016 runhavefunetc

 

 

 

 

 

Laurence, un ultra, deux… Pourquoi pas trois?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 reflexions sur “Degemer mat UTCA 2016!

  1. CALMEJANE

    super récit, seul bémol le nombre de marques citées….bref, si certaines personnes ont des liens pour des photos ( en particulier le 20 km enfin 18 exactement) je suis preneur !!
    merci

  2. Arno

    Super retrospective de cette superbe course. 1er ultra pour moi.
    On s’est doublé regulierement, on a echangé quelques mots puis je t’avais regulierement sur ma ligne d’horizon…tu termines 3 min devant moi. Felicitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *