Trail Blanc de Serre Chevalier 10 01 2016 – Run Have Fun Etc.
Run Have Fun Etc.

Trail Blanc de Serre Chevalier 10 01 2016

Courir dans la neige tel le Yéti (femelle), poils hirsutes au vent… Très peu pour moi.

 

Yeti_L crédit photo Wikia monster girl

Mon palmarès snowesque doit s’élever à une dizaine de kilomètres à peine…
Admirez ce faciès enchanté, c’était fin janvier 2015 à Rethel City … OMG, les Adidas killeuses d’orteils!

 

fin janvier 2015 runhavefunetc la snow à rethel

 

La neige, c’est froid, ça mouille, ça glisse et c’est blanc.
La montagne ça me fout les jetons, c’est haut, trop haut…

 

chats-mouilles-a-l-air-ridicule-2

 

Mais ça c’était avant!

 

Le 10 janvier dernier, nous étions à Serre Chevalier sur la ligne de départ du TRAIL BLANC (organisé par l’asso Courir en Briançonnais) parés de nos plus beaux haillons atours et la neige était au rendez-vous!

 

Trail-blanc-2016

Mein Got, qu’est-ce que je vais me mettre sur le dos? Mein Got, chaînes ou pas chaînes?

 

chat-surpris

 

Vendredi, nous mettons les voiles, étape « dodo » à Lyon.

 

etape dodo à Lyon 08 01 2016 runhavefunetc

Nous reprenons la route le samedi et petit à petit on la voit s’afficher, d’abord sur les hauteurs, là-bas, au loin.

 

 09 01 2016 la neige trail blanc runhavefunetc
Ensuite de plus en plus près jusqu’à l’avoir là, à notre portée.

 

la neige! 09 01 2016 runhavefunetc

LA NEIGE est bien présente, malgré cette pluie qui ne nous a pas quittés depuis Rethel!

 

La neige! 09 01 2016 runhavefunetc

LA NEIGE et la montagne quand tu es des Ardennes, c’est carrément ouf, Oufland!

 

la neige runhavefunetc 09 012016

Nous arrivons enfin sur le grand, l’immense domaine skiable de Serre-Chevalier!

 

trail blanc runhavefunetc 09 01 2016

 

J’adooore!

 

trail blanc runhavefunetc 09 01 2016

La quinzième édition s’est vue rallongée en distance (variante par Les Sagnères et 180m de D+ supplémentaires). Autant qu’à faire!

 

Profil du Trail Blanc 2015... Pas 2016...

Profil du Trail Blanc 2015… Pas 2016…

En fin d’après-midi, nous récupérons nos dossards, Maison de la Montagne à Villeneuve La Salle et je me demande pourquoi je n’ai pas choisi de glisser courir le 11K (regimbage du bulbe rachidien)!

 

la progeniture 09 01 2016 runhavefunetc maison e la montagne

Yann prend soin de nous choisir des prospectus de futurs trails…

 

Doudoucoach a récupéré le bib du trail blanc 09 01 2016 runhavefunetc

09 01 2016 trail blanc serre chevalier runhavefunetc
En résumé:
1) J’ai en fait jamais couru (pour ainsi dire) sur la snow, même damée.
2) J’ai peur de ne pas accrocher sur la snow et de m’écraser en contrebas comme une grosse m…
3) J’ai le vertige, j’ai, j’ai, j’ai… Trouillomètre à zéeeeeero!

 

 

Solutions:
1) Quand on a une paire de fesses, on peut s’en servir!
Je parle des descentes bande de vilains!
2) Eh, tarée ou pas tarée du bocal?
Pas de chaînes et c’est tout!
Elles en avaient pas mes bottes en caoutchouc quand j’étais p’tite et ça m’empêchait pas de crapahuter dans les champs avec ma luge/sac remplie de paille, qui vivra verra!
3) La peur n’évite point le danger…

 

Avec tout ça, on peut aller loin, ou pas!

 

la nuit s'installe trail blanc 09 01 2016 runhavefunetc

Veille du Trail Blanc, la nuit s’installe sur Briançon.

 

Monsieur concocte notre boisson d’effort au thé, après que nous ayons pris un repas pantagruélique.

 

Je me suis gavée de pain, d’abord sans gluten, puis gros craquage sur la baguette tradition… Avec du fromage, d’abord de chèvre, histoire de limiter les dégâts, puis (deuxième) gros craquage sur la tomme au Genepy…

 

300px-Tomme_au_Génépy_cheese

Qui c’est qui va le payer demain???

 

Ensuite, je m’écroule littéralement et je roupille jusqu’au lendemain matin… Une loque gavée comme une oie!

 

La montagne, ça vous gagne…

 

Jour-J:
Ne pas se poser de questions existentielles.

 

Fringues:
  • Un vieux (LE plus vieux, mon premier) collant de running temps froid Kalenji, trop grand mais tellement doux et confortable!
  • Multicouches mode « oignon » pour le haut, un débardeur compressif, mon tee-shirt Kalenji, un vieux (LE plus vieux, mon premier) haut d’hiver Kalenji… Par dessus un coupe-vent Karrimor rose fluo.
Ouais, rutilante la fille!

 

  • Un SG de sport, un mini-slip de sport, quelques Opsite® aux endroits où ça risque de s’échauffer et roule ma poule, j’ai un look d’enfer, une tuerie!
Bouffe:
  • Un ULTRA NOUGAT BAR APTONIA
  • Un ULTRA FRUIT BAR APTONIA

 

Regard par la fenêtre, un délicat film de neigeux recouvre les toits des voitures, mais la pluie est toujours de la partie.

 

Chargement des sacs, on ajuste nos joggings de starlettes sur nos fessiers rebondis et nous rejoignons Villeneuve la Salle pour le grand départ, vers l’infini et (peut-être) au-delà!

 

Nous laissons dormir la progéniture, grasse mat’ du dimanche, piscine, le tout bien au chaud…

 

Au fur et à mesure que nous roulons, les gouttes de pluie se mêlent aux flocons, puis finalement, arrivés sur place, il neige.

 

C’est pas le tout ma Raymonde, va falloir trottiner un peu.
Faut échauffer ce corps blindé de gluten et de lait de vache (ne restez pas derrière moi SVP).

 

Avant le depart trail blanc runhavefunetc 10 01 2016

 

Va y avoir du sport en Vallée de Guisane, je sens que je vais prendre cher!

 

Beaucoup de traileurs sont super équipés (chaînes, guêtres, fringues high-tech…), en gros, je me sens l’âme d’une Deudeuche au milieu des berlines.

 

DoudouCoach croit me rassurer en faisant des aller-retours et en me disant à chaque passage «Tu vois, ça va impec!».

 

doudoucoach avant le depart trail blanc runhavefunetc 10 01 2016

Impec, impec, faut le dire vite, je vous ai déjà expliqué que j’avais le vertige au delà de 2 ou 3 mètres de hauteur?

 

Dernières recommandations de rigueur de la part de l’organisation, bisou-bisou rituel, nous partons tous, Guisanette et Trail Blanc en une longue file bigarrée sur le ce sol virginal.

 

Trail-Blanc-New-Balance-2016©NetRezo (3) Doudoucoach en rouge!

Ça monte dès le début, le ton est donné.

 

Miracle, je ne glisse pas,

les Puregrit assurent même!

 

Bon, on ne va pas se mentir, quand ça monte, je marche, bien décidée à aller au bout de ce premier challenge décalé (par rapport à nos habitudes en trail) de l’année 2016.

 

Ça double sec, beaucoup d’habitués et de locaux dans le peloton!

 

Et là, une méga-descente, une boule se forme dans ma gorge, mon ventre devient douloureux (t’avais qu’à bouffer moins hier soir), attirée par le vide, je freine des quatre fers.

 

Pas trop le temps de réfléchir, y a du monde devant, derrière, j’avoue je ne veux pas passer pour une trouillarde, j’y vais, tu ne peux pas savoir comme c’est affreux et délicieux à la fois de se pousser dans ses retranchements!

 

Un gentil concurrent bienveillant juste derrière moi me dit: «Enfonce bien tes talons dans la neige!».

 

« Euh comment te dire que je ne talonnerai pas même si je dois me casser la gueule dès la première descente? »  

(pensé très fort)

 

Je remercie chaudement ce charmant monsieur doté d’un dossard bleu de La Guisanette pour son conseil avisé…
Ah, bah on se sépare déjà, au revoir!

 

 

Peu à peu, l’aisance (si on peut appeler ça comme ça pour une novice) me permet d’accélérer sur la piste damée.
Par endroits c’est gelé, un peu labouré et régulièrement mon pied gauche dévie, ma semelle durcie vient taper sur ma malléole droite… Aïe, ça fait super mal à Coin-Coin!

 

Les flocons tombent silencieusement, ambiance feutrée, malgré la mauvaise visibilité, je suis raide dingue de ces paysages de montagne.
Cartes postales instantanées, sensations garanties!

 

Courir sur un single étroit le long des cours d’eau, magique surtout pour une ardennaise!

 

Tandis que ma crinière se transforme en pelage gelé et hirsute de Yétigirl (bonnet ôté et rangé dans le sac Raidlight), les kilomètres s’égrenent, mon sourire ne me quitte pas, même quand ça remonte sévère, interminable.

 

A ce moment-là je pense aux Templiers, à Marseille-Cassis, à notre dernier randotrail à La Ciotat… La vitesse manque, mais la Force est avec moi.

 

Chaque bénévole croisé a droit à ma Banane Power!

(Des fois les gens doivent vraiment me prendre pour une grosse demeurée au sourire béat…)

D’ailleurs je tiens à souligner que l’organisation était au top, on s’est fait bichonner (bravo et merci aux 150 bénévoles)!

 

Dévaler enfin la dernière immense descente sans avoir peur, prendre un pied de malade!

 

Par deux fois je glisse alors je me laisse choir sur le côté intentionnellement afin de ne pas risquer de chuter en contrebas (ou sur quelqu’un juste devant), explosée de rire.

(Ouais, vraiment ils ont dû tous me prendre pour une teubé)

J’adore le bruit de scrountche-scrountche!

 

Mince une amorce de crampe mollet gauche et cette cheville droite qui me titille…

 

Faim.

 

Le deuxième et dernier ravitaillement est annoncé au Téléski du Pré-Chabert.

 

Je me goinfre de morceaux banane et je siffle du Coca (la petite faiblesse qui me perdra).
Ne pas s’éterniser pour ne pas refroidir.

 

Derniers kilomètres, interminables, la fatigue se fait sentir, les jambes répondent moins bien, je m’engourdis des pattes arrières ma Raymonde!

 

Pascal doit commencer à m’attendre: un mec qui ressemble à Mister Freeze ça le fait pas trop dans le genre, raison de plus pour ne pas traîner.

 

light_mr_freeze_indian_2000

 

Quand on t’annonce le kilomètre final, puis les dernières centaines de mètres, libéréeeee! Délivréeee!

 

Petite accélération, le dossard numéro 63 franchi la ligne d’arrivée!!!

 

Pétage du feu d’artifice!

Yeahhhh! 

 

arrivée trail blanc serre chevalier 01 2016 runhavefunetc

 

Le premier boucle le parcours en 02h22’49 » (Sébastien Spehler), le dernier terminera en 04h51’53 ».

 

résultats dossard 63 trail blanc runhavefunetc 01 2016

 

Mon Mr Freeze m’attend, pas si congelé que ça, moins de 10 minutes nous séparent au scratch. 

 

Arrivée du trail blanc serre chevalier runhavefunetc 01 2016

 

J’avais oublié de mentionner qu’il est malade comme un chien de traîneau… Stalagtites au bout du nez et tout le toutim (là, tu te dis que ton gant est le meilleur ami du traileur ex-æquo avec le Buff® quand t’es en pleine épreuve).

 

Le ravito final tombe à pic : pain, fromage, charcuterie, fruits secs, TUC, soupe… Et quelle soupe!

 

La super soupe trail blanc serre chevalier 01 2016 runhavefunetc

 

La neige a cessé de tomber, nous ne traînons pas, le froid nous envahi, chaque petit centimètre cube de notre organisme se refroidit très rapidement, trempés, nous filons jusque la voiture garée à quelques pas.
Un repas avec les autres traileurs était compris dans le prix de l’inscription, nous n’avions pas prévu et préférons rentrer à l’hôtel auprès de Yann et Elise…

 

Dans la voiture…
Déshabillage entier, malhabile, gauche, saccadé par les tremblements et les claquements de dents.

 

Mes doigts me font souffrir, ils sont tétanisés.

 

Quand à grand renfort de gémissements lugubres je parviens à enlever mes Boosters ainsi que mes chaussettes, ma cheville droite se révèle douloureusement: un énooorme hématome bleu ciel d’orage (couleur Brooks PureGrit 4!!!) et de l’œdème défigurent ma malléole interne!

 

Les blessures de guerre ma bonne vieille Raymonde!

 

Pas peu fiers de retrouver les enfants, de leur conter nos aventures.
Encore un Trail dépaysant (merci DoudouCoach), chantant comme une source chaude dans la froidure pinçante de l’hiver,  beau comme un chalet en bois à flanc de montagne, majestueux comme les sommets enneigés où se dressent des mélèzes déplumés…

 

trail blanc runhavefunetc 01 2016

 

Pas de courbatures, séance luge, boules de neige et sauna pour clore cette journée riche en futurs souvenirs!

 

luge party serre chevalier runhavefunetc 01 2016 luge party serre chevalier runhavefunetc 01 2016 luge party serre chevalier runhavefunetc 01 2016 luge party serre chevalier runhavefunetc 01 2016 luge party serre chevalier runhavefunetc 01 2016

Bon et sinon, J’ai pu récupérer les impressions de Gaël, oui, LE Gaël qui a bouclé ce formidable parcours en 04h51’53 ».
Félicitations à toi, merci de nous faire revivre ton Trail-Blanc de l’intérieur et quel courage!

 

« Hé oui, j’ai accompagné le serre file afin qu’il se sente moins seul dans sa tâche…Je n’ai pas ta verve, mais je vais essayer de te pondre un petit texte…

Après un 1er essai sur la Guisanette 2015, cette année, je passe chez les grands, les vrais, les durs… Ceux avec le beau dossard rouge, le dossard qui se mérite… J’essaie de motiver mes camarades de jeux habituels, ceux avec qui nous avons «frôlé la mort» sur le Pilat Trail, ou d’autres courses aussi «ludiques» … En vain.

Les moches!

Je décide quand même d’aller au bout de mes idées… J’irai seul. Malgré une préparation pas optimisée (on n’a pas idée d’organiser une course juste après Noël et le jour de l’an!!!), je suis là le samedi pour retirer mon dossard… Le beau, le vrai, le ROUGE!

Et là, le stress commence à monter… Les salauds, me laisser aller au combat tout seul… quand même, ça se fait pas… Mais c’est pas grave, ils vont voir ce qu’ils vont voir…

Samedi soir, tradition Serre chevalienne (?) oblige, raclette… Au point où j’en suis…

Arrive le dimanche matin. Je remplis mes 2l de flotte, quelques tubes pour me sauver (psychologiquement, du moins), et c’est parti… Petit échauffement pour pas trop se fatiguer, briefing d’avant course et….. Putain, ce qu’ils me manquent mes compagnons d’infortune…. Bang…

Allez, c’est parti… DDP (droit dans le pentu)… 500m et je suis déjà au bout de ma vie, 800m, et je me demande ce que je fais là, 1er km terminé…. Plus que 29! Arghhhh!

Et là, débute un combat entre moi et moi… Continuer? Abandonner?

Allez, on fait l’effort jusqu’au croisement avec la Guisanette, allez, jusqu’au km 12, comme la Guisanette… Le bout du circuit est au 14? Bon, ben je vais le voir… Allez, l’effort jusqu’au 15 et ensuite, là moitié passée, tant pis, je jette l’éponge…

KM 15!!! j’en peux plus… Et oh surprise, ma femme et mes enfants sont là, pour m’encourager, pour me rebooster… «papa, tu peux pas abandonner! on se retrouve au ravitaillement». Et là, c’est le drame, cette petite boucle rajoutée en fourbe dans la semaine…. Horrible, pour moi, comme pour tous. Encore plus quand le serre-file me rattrape et m’annonce que je suis le dernier…. Mais j’ai RDV, ma famille m’attend au ravito. Alors on s’y remet…

Dernier effort pour sortir de cette fichue montagne! A partir de maintenant, je hais la neige. Grande descente, mes malléoles me font un mal de chien, ces saletés de chaines sautent tout le temps. Mais là, enfin, la civilisation, les bâtiments… Le ravito…. J’en peux plus. Je reste là… Trouvez-moi une brouette pour me ramener… 

Merci à tous les bénévoles qui m’ont reboosté, rempli de Coca, de saucisson et autres joyeusetés… «Tu peux pas laisser tomber maintenant, il te reste 6km de plat et de descente!»

Bon, ok, mais je vous déteste tous, sachez le bien….

Une grosse heure de souffrance plus tard, je passe la ligne avec mes enfants et tout en claudiquant, je me dirige vers mon bol de soupe bien mérité…. Un rapide coup d’œil sur le temps: 4h52! Mais je l’ai fait!

Je jure mes grands Dieux que PLUS JAMAIS on ne m’y reprendra!! PLUS JAMAIS!!!! Mais dès le lendemain, au boulot, je regardais la date du prochain trail blanc….

 Suis-je fou????

 Voilà, ça dépasse un peu les 10 lignes, mais tu as la galère du dernier… Ça ne m’était jamais arrivé, mais je n’en suis même pas honteux… Je ferai mieux en 2017 ;o)) »

 Gaël M.

 

Run Have Fun Etc. & viens taquiner avec ou sans Yaktrax® le parcours du Trail-Blanc de Serre Chevalier, tu ne seras pas déçu(e)!

 

veille trail blanc serre chevalier 09 01 2016

 

 

Laurence, Yétigirl in progress

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 reflexions sur “Trail Blanc de Serre Chevalier 10 01 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *