Run Have Fun Etc.

My first Half-Marathon: CANNES mon amour (Février 2014)


Ahhh 2014, l’année de la reprise, l’année des premiers challenges, les kilomètres rallongent, pas la motivation! Le premier Semi-marathon est une grande étape…

 

cannes

Courir sur la Croisette, je l’ai fait!
Pour mon premier semi marathon, celui de Cannes, le coach m’avait inscrite sur ce spot de malade.

 

Nous avons donc pris la route en famille vendredi après-midi, j’ai peu dormi, je sors de ma grosse semaine de garde à l’hopital. Après la douche, j’enfile une paire de sexy mi-bas de contention, je prends en rechange une autre très sexy-paire: Ah ahhhh! No gambettes lourdes: Check!

Le moral est bon, les valises sont dans le coffre, les enfants ravis d’être en vacances et nous… Bah nous on attendait ça depuis un bon bout de temps!

 

Escale routière à Lyon pour la nuit, la Tokyteam aime bien roupiller à cet endroit. Mine de rien, on fait gaffe à se qu’on ingurgite histoire de ne pas finir verdâtres et au bout du rouleau de moquette rouge quelque part sur le futur parcours du Semi (oh punaise, je vais vraiment courir un semi!).

Je me sens mal à vrai dire, le stress monte, mes douleurs de pubalgie se réveillent, d’autres apparaissent. Un corps de vieillarde et un esprit plus très running… « Euh, sinon, je peux marcher hein? Si je termine en deux heures trente ça ira hein Doudou, je le finirai hein? Oui en rampant s’il le faut »… Toky Momo (Pascal) est habitué à écouter empathiquement mes allégations, mes grandes errances vers l’inconnu, mon mode « José ».

Je ne sais pas, je ne sais plus, on ne sait plus!

Samedi, comme il nous reste peu de kilomètres à parcourir, nous prenons notre temps et découvrons de magnifiques paysage enneigés, puis de moins en moins saupoudrés de neige…

IMG_0653

Puis beaucoup moins poudrés!

Ahhhh! Je revis! Nous arrivons enfin à Cannes, l’air est doux, chargé du parfum des mimosas en fleur. Nous prenons possession de notre charmant appartement tous près du futur départ de la course.

Les enfants sont fatigués, ils s’installent devant la télévision et nous décidons d’aller en reconnaissance sur le terrain (faut qu’je marche, faut qu’je bouge… Glourps).

IMG_0045

Cannes un samedi soir de février, pour une ardennaise c’est une grande baffe d’émotions diverses!
Dépaysement garanti, j’en oublierais presque que le lendemain ici-même à deux pas de l’hôtel de ville, je prendrai le départ de mon premier HALF MARATHON!

 

ICI, il ne pleut pas, nous n’en pouvions plus de cette humidité constante et cette grisaille qui nous enveloppait au quotidien. Break.

Cette promenade digestive post-ingestion de maki-sushi (LE menu indispensable veille de course), nous rentrons. Le Doudou-Coach m’explique l’ordre de prise des gels, l’importance de bien gérer…. J’entends parfois ses paroles de loin, aïe, j’ai peur là non??

On regarde la météo, apparemment propice. Je laisse de côté l’idée de faire en cette veille de challenge contre moi-même le choix de ma tenue de guerre. 

Il est temps de se lover dans les bras de Morphée, plus facile à dire qu’à faire. Je tourne, me retourne, me lève, me recouche, m’endors finalement et c’est temps mieux.

Cricricricricri..Cricricricricri… Tssssssstssssstsss… Bonjour, les grillons de mon réveil signalent qu’il faut émerger et les mouettes bien réelles (oh mon Dieu! On est à Cannes, dans le Sud!!!! Le panard!!!) achèvent de donner le ton d’une journée bien particulière… 

Bizarrement tout va très vite, et ça s’enchaîne bien. Préparation minutieuse du corps et de toutes ces parties qui pourraient frotter, s’irriter, notamment les petits petons, massage tactique de mon genou droit, je papouille le gauche pour ne pas faire de jaloux. Sous-vêtements hyper-importants: je tape dans mon stock de brassières Nike et enfile un string de sport ROSE sans couture ET sans étiquette (vers 5km, le truc qui gratte en général) mes chaussettes Kalenji… 

 

Vient enfin le choix crucial de ma combinaison spatiale… Oh et puis non, pas encore! 

Vérification ultime des Adidas Glide 5, roses (rituel pas vraiment utile, le stress me titille). Check.

(oui tu lis bien, j’ai porté des Adidas, avant. Mais ça c’était avant! Ndlr 24/09/2025)

Petit déjeuner qui me convient, Pascal découpe religieusement le Gatosport (chocolat avec pépites aujourd’hui, je salive en vorace que je suis), je m’installe devant un thé et savoure ce qui sera peut-être mon dernier repas. Plaisanterie, pas tant que ça, comme qui dirait, j’ai un peu « le gosier noué« .

Retrait des sésames au village expo (un hameau?), les bénévoles sont souriants, et l’accent du sud me réchauffe l’esprit.

IMG_0748

Constat: ça chauffe déjà bien ici, wow énooorme, ça sent le scaphandre autonome court (very court!!!) ce matin!!!

IMG_0757

Dans ma valise, j’ai les gants, le bonnet, la panoplie du grand Nord dans toute sa splendeur! Oui mais pas que, j’ai songé à toutes les éventualités (y compris celle où nous serions inondés par l’énergie de Ra!): « Doudou, on va resplendir en cachets d’aspirine virtuoses! ».

IMG_0773

Dossard n°500 épinglé, baskets lacées, je jubile, habituée à trottiner en collant et manches longues, quel pied de déambuler en short et débardeur !!!

 

Ah, on me signale qu’il es temps de s’échauffer un peu! Pourquoi pas à côté du Vieux Port ???

IMG_0762

Merci mon coach de me pousser un peu ce matin, je me sens comme une mouette échouée, poussive, lambinante. Roooo, j’ai ressorti les lunettes de soleil! Je mate le Palais des Festivals, les bateaux, la Méditerranée.. Quoi? La ligne de départ, déjà?

Voilà, on y est. My first.

 

Bisou rituel, mouvement de foule vers l’avant, ça piétine, c’est parti, je me sens portée par l’ambiance, je suis bien, aucune douleur, je souris, je cours, je vis.

 

Je pense à tous ces moments de souffrance depuis quelques mois à cause de cette fichue blessure, à ma reprise, aux efforts fournis pour pouvoir être ici aujourd’hui, enfin. Je pense à mes courses passées, aux futurs défis, je pense aux enfants qui nous attendent, à mes parents, ma famille mes amis. Je cours et je pense, le sourire aux lèvres, imprégnée de l’aura cannoise, de ses bruits de foule, du crissement des baskets sur la Croisette, des respirations fortes, de la mer qui vient mourir à chaque vague sur les galets. Mon Dieu, ce paysage de dingues, ce cadre de fou! Une douce brise aux effluves marines et florales, ponctuée de senteur Baume du Tigre et sueur. Grrrrr mon Tigrou, on court le SEMI de Cannes! Truc de ouf!

Au détour des deux boucles de ce parcours idyllique, je croise par deux fois Toky Mom’ (loin devant moi), pour lui aussi je finirai. Il est là chaque jour à supporter ma folie, mes doutes, mon caractère de Minnierâleuse. Quand je dis deux boucles, vous allez sûrement vous dire que ça a du être lassant. Que nenni!  

 

Le coeur sourit, le corps souffre un peu. J’ai encore trop serré le laçage de ma basket droite. Le ravito propose des fruits secs, des quartiers d’agrumes et des bouteilles d’eau. Hydratation. Je laisse les solides de côté, rythmant mon parcours avec normalement encore deux gels. Courir et boire c’est couillon. Déjà il faut ouvrir la bouteille de flotte, ajuster les gestes, la respiration, puis boire quelques petites gorgées (pas le flacon en entier, hein!). 

KM18, le corps commence sérieusement à travailler! Je ne lâche pas. Toky a sûrement terminé sa course. Mon sourire revient. Autour ça commence à ralentir, à marcher, s’arrêter. Ne pas lâcher. Le moral et les cuisses baissent légèrement de régime à la vue de mes camarades runners qui ne passeront pas ou pas trop bien la ligne d’arrivée. J’ai gardé la bouteille d’eau du dernier point de ravitaillement à la main. Mes doigts la serrent plus fort. Des gens m’encouragent, je suis fatiguée, oui, mais je continue à sourire. un léger souffle de vent sèche la sueur et je sens une mini-croûte de sel qui se forme dans le cou.

Soleil, odeurs de fleurs, de bouffe, ombre sous les palmiers (Minnierunneuse, tu trottines sur la Coisette! Oh la v..). Pensée aux rethélois qui se les gèlent sous la pluie, à mes collègues qui ont bossé cette nuit. Moi je suis là et je profite, je souffre délicieusement parce que c’est mon choix aujourd’hui. Pas de plainte, pas de gérémiades, juste être là.

 

Apprécier le moment, emmagasiner l’instant grâce à tous mes sens. Je sens mes yeux s’humidifier, ohhhh j’vais pas verser ma larmichette? Si? Non, apparemment, larmes maîtrisées.

On m’annonce le dernier kilomètre! Le panneau 21! Où? Où qu’il est? Ils l’ont caché! Non! Fait ch… Je serre ma Cristalline, je la change de main, j’ai mal sur le dessus du pied droit, p.. de lacet de m… Ohhhh boudioux! La borne 21K! Yeeeees!

Sourire légèrement plus détendu, je sens que j’accélère légèrement (j’ai dit légèrement). Ces derniers mètres tant redoutés s’estompent lorsque je vois Pascal. La ligne, Pascal, la ligne…

Yeux humides, on frôle le débordement lacrymal. Rouge le tapis.

Ligne d’arrivée en mire. Encouragements des badeaux… Pascal, il ne m’encourage pas, il sait. Il sait que ça me couperait.  Tapis rouge, la ligne, Check!

finisher semi cannes 2014

Je pousse un cri de guerre (sans le mot p.. :exploit). En nage, heureuse, je ne regarderai mon temps qu’après, j’en oublie même de stopper ma montre GPS et m’en rends compte en ingurgitant mes quartiers d’orange!

J’ai vaincu cette blessure qui m’a affaiblie et rendue plus forte, plus raisonnable. J’ai pris un de ces plaisirs !! Pas de RP, pas de prise de tête. Juste courir.

Just run. Ligne d’arrivée dans le dos. Avenir devant moi.

Retrouver le Doudou-coach. Heureuse. Waouuuuuh je kiffe mon débardeur Nike à petits pois et mon dossard 500!

Je kiffe Cannes, les mouettes, l’odeur de friture des restos et les palmiers! Je kiffe les fessiers des runneurs, la Cristalline et les oiseaux de paradis!

0830_01626

Doudou me retrouve au milieu des la foule agglutinée au stand de bouffe. Y a plus de Coca, pas grave (les v… y a plus de Coca quoi!!!!). Je marche comme si je foulais du coton, ma tête tourne un peu, je suis grisée par l’effet « first half ». Il me regarde, je lis dans son regard la fierté, je lui demande son temps, il a battu son RP.

10348719_1449988065244090_2427591796965504431_o

Je rédigerai prochaînement un article sur les chasseurs de RP, les bons, les braves et les mythos… Deux lettres qu’on a tous plus ou moins dans le bec et qui chez certains devient une obsession…. Haaaan, c’est quoi ton RP, Hannnn j’ai battu mon RP… RP RP RP! Le Record Perso c’est bien, frangins, frangines, en abuser ça craint et ça lasse légèrement aux entournures à la longue.

Donc, il me regarde avec ce que je pense être de la fierté, les yeux pétillants par tout ce qu’il a vu et vécu. Nous rentrons retrouver les Tokykids en admirant ce petit paradis pour la course à pied.

IMG_0777

Après-midi balade et détente des muscles, on marchera environ une quinzaine de bornes…

IMG_0066

IMG_0073

Le lendemain matin nous faisons notre footing de décrassage le long de la Croisette, sous le soleil et je le répète: le panard!

IMG_1107

Prochain défi: les 30k Ecotrail de Paris. Yeeees ! Ahhhh non, aux dernières nouvelles il y aura aussi le Trail de la Montagne de Reims mi-mars 2014!

Rendez-vous sur Hellocoton !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *